Dominique Houle – designer floral mais surtout passionnée des fleurs

photo de dominique

Crédit photo: Daniel Arguin


 

Dominique Houle

Designer floral (depuis 1997)

4610 chemin Godbout

Dunham, QC  J0E 1M0

Cell. 514-233-6886

Studio. 450-295-2887 dominiquehoule@vivocom.ca

info.dhoule@gmail.com

www.krop.com/dominiquehoule

Facebook : https://www.facebook.com/pages/DOMINIQUE-HOULE-CR%C3%89ATIONS-FLORALES/343839139301?fref=ts

www.dominiquehoule.com : Blog en construction

Qui suis-je?

Je suis designer floral depuis plus de 15 ans avec une sérieuse expérience en cinéma, publicité et relations publiques. Le sens de l’organisation et la créativité sont mes atouts les plus forts. Ambitieuse et curieuse, tout m’intéresse. L’histoire, la littérature, le cinéma, la musique, les arts.

Après avoir vécu en Europe et travaillé à Los Angeles, je suis convaincue que je fais un des plus beaux métiers du monde. C’est une profession difficile où le dépassement de soi est nécessaire pour réussir. Créer de nouveaux designs floraux et innover pour moi, pour mon plaisir en premier, puis pour satisfaire une clientèle exigeante, c’est mon but. Je suis pointilleuse sur les détails, sur la finition d’une création. C’est beaucoup faire de la haute couture végétale, qui à mon avis, doit être raffinée. Entre deux événements, je travaille sur deux projets d’écrire, dont un roman qui devrait être terminé en 2013.

Tout au long des années en fleuristerie, j’ai eu l’immense bonheur d’avoir eu des mandats difficiles et excitants. J’adore la complexité des événements, car cela me demande de la recherche, de la créativité et de l’ingénierie pour certains.

Un des projets qui m’a tenu beaucoup à cœur la direction artistique du Salon Cocktail & Mariage qui eut lieu au Centre des foires de Sherbrooke en 2011 et la direction artistique du défilé de robes de mariée dans lequel ma dernière collection de bouquets de mariée fabriqués avec des plumes d’époque fut présentée. Ce fut un magnifique défi.

Si on recule encore un peu, j’ai ouvert ma boutique de fleurs à Knowlton en 1997 sous la bannière Le Pois de Senteur fleuriste où j’ai acquis une expérience extraordinaire autant sur le plan créatif que rapport humain. En 2007, j’ai vendu ma boutique afin de poursuivre ma carrière de mon atelier.

J’habite la campagne, près d’un boisé, par choix où je cultive des fleurs qui me permettent de créer au rythme du temps.

Depuis 20 ans, ce boisé est mon grenier à idée, c’est là où je puise mon énergie créatrice. Hyper important pour moi! J’y trouve des mousses extraordinaires, des champignons magnifiques, des feuillages et petits fruits et des orchidées insoupçonnées. Bon, assez parler de moi.

Quelles sont les nouvelles tendances dans votre domaine d'expertise?

Dans mon domaine, les nouvelles tendances ne sont pas créées par un style, car chaque continent, chaque pays, duquel je puise mes connaissances et mon inspiration, ont leurs végétaux. Les designers travaillent avec ceux de leurs pays, de leurs régions. Par exemple, nous trouverons des nouveaux designs faits avec des fleurs exotiques dans les pays chauds, des orchidées dans les pays plus humides et les fleurs à bulbes dans les pays occidentaux plus froids. Les designs évoluent constamment. Pour le moment, en Europe, les structures de branches fines mêlées à des fleurs délicates et travaillées en bouquet lié sont très actuelles. La fleur travaillée en masse a toujours sa place. Les Asiatiques adorent les fleurs de printemps qu’on trouve facilement chez nous ou comme les tulipes et jacinthes puisqu’elles ne poussent pas là-bas.

Comme ils doivent les importer de Hollande ou d’ailleurs, ces fleurs et deviennent alors des fleurs coûteuses, donc recherchées ou prisées. Par contre, le coût des orchidées là-bas n’a rien à voir avec celui qu’on paye en Amérique puisque leurs cultures sont illimitées à cause du climat humide d’Asie. Les orchidées deviennent donc un choix de fleurs plus coûteux pour nous et les Européens.

Et naturellement, mes enfants sont primordiales dans ma vie.

Ma fille travaille chez Vision Global et mon fils est pilote sur les AB330 de Qatar Airways. Ne me demandez pas si je suis fière d’eux, le mot est faible!

Tulipes perroquets, renoncules et clématis, ruban vintageCrédit photo: productions S I Inc Mariage dans un chapiteau, Bromont

Les nouvelles tendances en mariage :

La délicatesse, la douceur. Fini les mariages ‘bling bling’ au grand déploiement. Les mariages rétros, vintage ou vieillots, aux concepts remplis de souvenirs et d’accessoires thématiques sont à la mode.

Les couleurs harmonieuses, des camaïeux aux dégradés seront très en demande. Les concepts de fleurs, travaillées serré, en masse, et à répétition, sont très romantiques. La mariée de 2013 cherchera à émouvoir ses invités plus qu’à les impressionner. Comme je vous l’ai dit, tout est dans le détail.

Quand un client vous contacte pour un événement corporatif que doit-il avoir en main?

Je dirais en premier, son budget. Je ne peux pas lui suggérer un concept si je n’ai pas son enveloppe budgétaire. Ensuite on parle d’ambiance et de créations de concepts.

Ça s’applique aussi pour les mariages. Les futurs mariés ont la tête remplie de magnifiques idées. Ils veulent que leur mariage soit extraordinaire. Ils auront sûrement des idées, des photos prises de magazines qui les inspireront. Je développe avec eux une approche très personnelle afin de bien les saisir. Ce qui me donnera une direction à prendre. Je me fis beaucoup à mon instinct. Il ne m’a jamais trompé. Et comme pour un événement corporatif, ils doivent savoir de quel budget ils disposent pour ce grand jour.

Quelle est la demande la plus bizarre que vous avez eu à faire?

Quand un client vous fait confiance à ce point, ce n’est pas rien.

En voici 2.

-Lors d’un décès, on m’a déjà demandé de faire une motocyclette en fleurs, ce que j’ai refusé… faute de budget.

-Un client voulait célébrer le 40e anniversaire de naissance de sa femme.

Il m’avait donné la clé et le code d’accès de sa propriété et un ‘bon’ budget. Il m’avait dit : ‘’je veux des fleurs partout, dans toutes les pièces de la maison, les salles de bain, partout. Nous arriverons vers 18 h vendredi et je veux qu’elle soit ‘flabergasted’! Ce qui fut fait.

Crédit photo: productions S I Inc

Centre de table, hydrangéa en éprouvette  bouquet suspendu, plumes ‘vinage’ et orchidées  Bouquet de mariée suspendu monté sur fils métallique

Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière?

Ma collection de bouquets de mariée en plume d’époque. Il y avait 25 pièces. Cette collection fut publiée dans des magazines d’art floral en Italie, en France, en Angleterre et sur des blogues en France et en Roumanie. Celui de Singapour, Wedding & Travel, devrait arriver dans les prochains jours. J’attends toujours les publications d’Ukraine et de Roumanie.

 

Bouquet de mariée qui a paru dans un magazine sur l’art floral en Italie  Bouquet de mariée en coeur, fils métallique, clématite et rose

 

Steve Coté

 

:)  Une livraison en tracteur car les centres de table n'entrent pas dans le camion. On fait la livraison en tracteur s’il le faut lorsque les arrangements sont trop haut pour être transporté dans une camionnette. Gros succès !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *